Luge sur les pentes du volcan Osorno

Nous sommes à Puerto Varas avec son église « Guten Tag » comme dirait Marie. Tous les villages qui bordent le lac Llanquihue ont été créés par des colons allemands et les maisons et l’église ont donc été copiées sur des monuments de leur pays. Nous avons visité la Fondation Pumalin car Papa connaissait la responsable : elle a été créée par un milliardaire (fondateur de la marque Esprit) pour préserver une immense forêt en Patagonie que nous devions visiter. Malheureusement, nous n’avons pas pu y aller car le volcan de Chaiten rend la visite trop dangereuse. Par contre, nous avons vu de magnifiques livres édités par la Fondation sur les animaux, les forêts et aussi les dangers de l’agriculture moderne, des sports de loisirs automobiles. J’aurais bien voulu en acheter un mais ils sont envoyés à des hommes politiques ou à des associations pour leur faire comprendre les problèmes écologiques. A la place, nous avons acheté du miel.
Ensuite, nous sommes allés au volcan Osorno. Nous avons pris le télésiège. Quand le télésiège commençait, comme c’était mécanique, ça nous bottait les fesses ! Du télésiège, on voyait la Cordillère des Andes, quelques autres volcans enneigés, la mer… A l’intérieur du volcan, il y avait un autre volcan évidement beaucoup plus petit. Nous avions emporté notre k-way même si nous étions qu’à 1750 mètres d altitudes. Le volcan lui mesurait 2750 mètres d’altitudes. Arrivés en haut du 2ème téléphérique, nous avons couru dans la neige. Je n’ai jamais vu autant de neige de ma vie. Heureusement nous avions notre k-way qui servait de luge ! On s’asseyait sur notre k-way et on glissait super vite. Il y avait même une bosse au milieu de la descente. Quand on se donnait tous la mains, on se retrouvait parfois en arrière et il fallait très vite se remettre en avant ! La neige était tellement froide qu’on n’arrivait même pas à faire une boule de neige. Marthe pleurait car elle était en short, meme si elle avait sorti son nouveau bonnet de laine acheté á Chiloé. J’ai réussi à monter la plus haute dans la neige. On avait une vue magnifique. C’était épatant car la neige blanche recouvrait la lave noire en formant comme un tableau de sable ! Pour descendre, il était possible de prendre une tyrolienne. ARIANE

04/12/2008

Laisser un commentaire