Détour par le Tibet grâce à la Providence

Depuis le début de l’Inde, j’avais très envie de visiter une communauté tibétaine, car je savais qu’il y en a plusieurs dans le sud de l’Inde, plus facilement accessibles qu’au Tibet..

Et justement, le hasard, que j’appellerai volontiers la Providence, a répondu bien au delà de mon attente. Cela a commencé au cours d’un petit déjeuner partagé à Mysore avec un couple de français. Le but de leur voyage en Inde étant de rencontrer une communauté tibétaine qu’ils aident financièrement depuis de nombreuses années via une association nommée « Enfance Tibet », nous en avons profité pour leur demander où et comment en rencontrer.

 

Deuxième cadeau de la Providence, le Dalaï Lama venait en visite dans cette communauté au moment même où nous projetions d’y aller. Pour le coup nous étions vraiment privilégiés. Malheureusement, nous avons appris la veille que l’accès du camp tibétain était fermé aux étrangers pour des raisons de sécurité. Tous nos projets tombaient à l’eau…

 

Pourtant un troisième cadeau nous attendait dans un bus, sous la forme d’un moine tibétain qui nous proposa sans que nous lui demandions de visiter son monastère dans un camp à une heure de bus et trente de minutes de taxi de celui que visitait le Dalaï Lama.

 

Cette proposition valait bien la peine que nous montions à 11 dans un rickshaw, avec nos bagages et les courses pour le monastère! Surtout lorsque le prénom du moine se prononce « Laude ».

 

Cette communauté tibétaine est bien vivante, malgré les souffrances que subissent leurs frères. Elle compte un monastère d’environ 200 moines, ainsi qu’une école pour petits moines à partir de l’âge de 5 ans qui compte 120 enfants venant du Tibet, du Népal, d’Himalaya ou d’Inde. Les moines ont également une activité artisanale. Une université est en construction, signe encore plus criant de cette vivacité.

 

J’ai été très touchée de voir tous ces enfants, vêtus en moines, apprenant par cœur des Mantras et agitant les moulins à prière. Ils sont l’avenir du Tibet, et une preuve que cette civilisation n’est pas encore prête de disparaître. Notre ami moine (qui est leur professeur d’anglais, de sanscrit et de chinois) nous a expliqué qu’ils sont envoyés là par leurs parents, et y restent jusqu’à l’âge adulte. Une fois formés, ils choisissent de rester moines ou de revenir à la vie laïque.

 

De retour dans le bus, nous avons réalisé une fois de plus que la vie est généreuse quand on laisse une place à l’imprévu au milieu de tous nos projets. Ce moine nous a fait un très beau cadeau, c’était son jour de repos et j’imagine qu’il avait surement d’autres choses à faire, pourtant il nous a donné ce temps précieux, pour répondre à nos questions. SYBILLE

20/02/2009

Une Réponse pour “Détour par le Tibet grâce à la Providence”

  1. Redigé par Nicole Zaslavsky:

    Encore un hasard?
    Ces images nous parviennent au lendemain de la commémoration des 50 ans de la révolte des tibétains contre l’occupation chinoise.

Laisser un commentaire