Remontée de la rivière Nam Ou

Il est six heures. Le jour se lève paresseusement. La pluie est tombée presque toute la nuit. Le petit village de Muang Ngoi se réveille. Après les pétanqueurs d’hier soir, les moines prennent la relève ce matin avec leurs mélopées langoureuses. Les nuages s’accrochent à leur lit montagneux, grasse matinée brumeuse. Les premiers pécheurs reviennent déjà de la rivière bienfaitrice. Les filles émergent une à une de la moustiquaire, je fais un peu de yoga devant le paysage grandiose, face à la rivière et à la montagne. Ariane comme chaque matin se lève la première et écrit son journal de bord. Ce matin, le menu du petit déjeuner est du tapioca au potiron sucré. Miammm!. Vers 8h30 nous descendons au port. Noy, le pécheur avec qui nous avons fait affaire hier pour aller à Muang Kua nous attend déjà, tout sourire, sur le ponton. Je suis malgré tout un peu soulagé car  j’ai du payer d’avance les 100 USD de la remontée de rivière alors que nous n’avons fait que 20% du chemin hier. Ici au Laos on négocie peu et on fait beaucoup confiance. J’ai fait confiance et c’était ce qu’il fallait faire. Nous partons tous les sept avec Noy, seul bateau sur l’ eau. A quelques mètres du ponton un paysan pêcheur lave ses casiers; ses cuisses sont grosses comme des troncs, il pourrait soulever un buffle. La rivière est calme pendant quelques minutes puis devient tumultueuse, agitée, presque effrayante avant de reprendre son calme. La jungle vient quasiment jusqu’à nous par endroit, dégoulinant de la montagne, le nez dans l’eau. Puis les cultures reprennent le dessus dès que le relief s’assagit; les cultures sur brûlis remontent alors vers les sommets, pour parfois les atteindre presque; heureusement qu’il y a beaucoup de pics de karst. Malgré leur courage et leur énergie peu communs, les minorités locales n’ont pas trop entamé la forêt. Probablement parce que nous sommes trop loin des route principales et …. de la Chine… prédatrice. C’est la première fois depuis notre virée sur le Rio Tapajos au cœur de l’Amazonie que la forêt domine encore. Et nous ne reverrons pas de tel cas de figure, ni au Laos ni au Vietnam.  Le monde semble fonctionner comme il y a mille ans. Bambous, bois, bananes et riz de montagne; un peu d’élevage  divaguant, de chasse et de cueillette sauvage.  Quelques bateaux nous croisent de temps à autre, rarement avec un moteur. Quelques radeaux aussi. Par contre les animaux sont rares;  même ici ils ont été chassés et mangés. A peine quelques oiseaux, et surtout de magnifiques papillons de toutes tailles et toutes couleurs. Je ne crois pas en avoir jamais vu autant.

Dans le bateau on rigole, se chamaille, fait pipi par dessus bord en essayant de ne pas tomber à l’eau (aucun gilet de sauvetage ni bouée à bord; heureusement que Marthe et Antonia ont leur fidèle brassière rouge) et finalement quand on est à court , on fait la liste de tous les petits plats qu’on demandera à Mamie à Paris dans trois semaines ! Il faut dire que nous n’avons en tout et pour tout que deux litres d’eau et une boîte de lait concentré sucré pour tenir jusqu’à Muang Kua. Par chance, il ne pleuvra  pas et nous arriverons deux heures en avance sur l’horaire, juste au moment où je commençais à questionner le capitaine sur une pause déjeuner! Muang Kua est un village guère plus gros que celui quitté ce matin, tenu par quelques commerçants chinois et le petit bus enroué qui fait la jonction vers le Vietnam. Mais ça c’est pour demain, si il ne pleut pas trop cette nuit et que les gués sont praticables… affaire à suivre

02/06/2009

2 Réponses pour “Remontée de la rivière Nam Ou”

  1. Redigé par Deux Becs:

    Il n’y a pas que le bateau à moteur pour naviguer sur le Nam Ou, tu peux aussi ramer! D’accord, c’est plus long, mais c’est ça l’aventure… Voici quelques lignes de témoignage, sait-on jamais, elles peuvent en inspirer parmi vous! http://deuxbecs.uniterre.com/68552/1.+Corsaires+du+Nam+OU.html
    Bonne continuation dans vos voyages!

  2. Redigé par Doris Lacombe:

    Bonsoir,
    et bravo, je découvre tardivement votre magnifique voyage! Mais il n’est jamais trop tard pour bien faire !
    Votre remontée de la Nam Ou m’intéresse au plus haut point, vu que je vais la remonter, par la rive droite, mais à pied et en solo!
    Auriez-vous des infos à me donner , des points de chutes à ne pas rater, des endroits sympas, des gens , des conseils, tout ce qui vous revient à l’esprit!
    Y a-t-il des chemins praticables, même vu de bateau, ça donne une idée…
    Je quitte l’Inde le 11 janvier pour Bangkok pour quelques jours puis Vientiane et Luang Prabang ; Ensuite ce sera l’Aventure :!
    Merci des conseils que vous pourrez me donner et bonne Vie à vous tous, pour la suite
    Joyeuses fêtes et bonne année
    Doris-darjela

Laisser un commentaire