80 jours sans tour du monde

C’est long, quatre-vingt jours sans tour du monde, et assez peu grisant.

Pour mettre un zeste d’aventure, Nicolas est parti au Sénégal pour Kinomé, où il a admiré des baobabs tout verts. Nous sommes restés en France métropolitaine -même si Marthe ne s’explique pas comment on peut être en France après avoir pris l’avion- retrouvant l’Ile de Beauté après plus de deux ans d’absence.

Le voyage est fini, la maison est rangée -autant qu’elle puisse l’être en régime de croisière-, les photos commencent à être triées grâce à Nicolas qui a succombé à la sirène d’Apple et je peine à mémoriser les petites phrases lancées par les filles, sur le chemin de l’école, à table, au somment d’une colline de Balagne, qui nous ramènent en un clin d”oeuil quelques mois en arrière, sous d’autres latitudes.

Quelques exemples, avant que j’ai tout oublié :

- En sortant au parc : “Allez Marthe, mets vite tes chaussures, on y va maintenant. On va où, en Inde ?”.

- Avant les vacances de la Toussaint, en discussion avec sa marraine venue fêter ses quatre ans : “Tu prends bientôt l’avion, pour partir en vacances ? Oui, nous allons à l’île de Pâques”. Petite confusion avec l’Ile Rousse.

- Nous attendons Nicolas qui est allé acheter du thé; il lui faut quelques minutes pour nous rejoindre et Ariane l’interroge : “C’était long : il y avait la queue ou tu as beaucoup négocié ?”.

- Dans une descente, une voiture a le moteur éteint :”C’est sans doute un conducteur malgache”

- La pluie est tombée en octobre et les pâturages autour de notre jardin en Corse sont bien verts : “C’est magnifique, de vraies rizières”.

- Les poubelles municipales sont maintenant équipées de “tiroirs roulants à poignée” :”Tu crois qu’il y a des ours ?”.

Sans oublier Donatella, en train de réciter sa leçon sur les Mérovingiens, qui s’interrompt pour vérifier si Sabaidee veut bien dire bonjour en malgache.

12/11/2009

2 Réponses pour “80 jours sans tour du monde”

  1. Redigé par Piou et Manou:

    il nous semble normal que nos petites filles planent encore après tant de découvertes. Nous les avons retrouver égales à elles -mêmes, mais enrichies et mûries par tant d’expériences nouvelles. Marthe nous surprend par ses remarques spontanées. Nous avons quitté en juillet 2008 un Bébé et à présent elle tient largement sa place dans l’équipe des filles et sait le dire……

  2. Redigé par wexler danièle:

    J’ai écouté votre intervention sur Radio Notre Dame, ce matin ….. Aussitôt je suis allée (enfin) sur votre site… je me régale : on vit avec vous… avec vos enfants et les petites anecdotes ….. on est avec vous dans votre quotidien…
    merci de nous faire profiter de vos expériences, vos découvertes, votre joie familiale… et surtout si vous projetez une autre soirée comme celle que j’ai vécue avec vous à la paroisse, ne m’oubliez pas ! mon mari n’a pas vu toutes ces merveilles. Pour avoir vécu 2 ans à Diégo-Suarez et 2 ans à Tahiti, je ressens toutes vos joies, et votre souhait de repartir ! Et je comprends combien le retour à “la vie civilisée” est difficile , le besoin de continuer à vivre “comme là-bas”… Il m’a fallu plus d’un an pour “revenir à la réalité”.Amitiés et bises aux enfants. Danièle

Laisser un commentaire